Les médias en parlent

A propos de mes livres

Albi. Muriel Batave-Matton, décidément femme de lettres

Publié le

C’est devenu le rendez-vous de la rentrée d’automne ! Muriel Batave-Matton nous propose cette année encore un roman à sa façon : il s’agit de «Sa part d’ombre…». Pour ses – déjà – fidèles lecteurs, l’auteure, également enseignante de lettres dans un collège d’Albi, fait revivre les personnages de ses précédents romans. On y retrouve Anne, Diane, Chloé… Comment peut-on se croire si proche de son amie et en découvrir, au fil d’un destin tragique, le véritable visage? Après «les Tilleuls mentent» et «Et tout ça pour ça !», l’intensité des sentiments et la force des relations humaines s’affirment sous sa plume. «Chacun de nous a des épisodes romanesques de sa vie à faire partager. Lors des séances de signatures pour les deux premiers livres, j’ai eu des échanges touchants avec les gens. Au point, pour certains, d’avoir trouvé dans leur lecture un écho à leur propre histoire… Tant que j’aurai cette envie d’authenticité, de proximité, j’aurai des histoires à raconter ! Je suis d’ailleurs en train de travailler à la suivante …». Bien sûr, l’envie ne suffit pas : Muriel Batave-Matton a également une capacité de travail étonnante, qui lui permet de mener de front ses tâches d’enseignante, de correctrice, de professeur référent pour «le journal du lecteur» sur l’académie… ce qui la fait intervenir aussi hors région, et même au-delà des frontières ! Transmettre, toujours, avec talent et générosité, et avec cette présence qui la caractérisent. Pour la retrouver , une signature est programmée à la librairie Guillot à Albi, le 11 octobre prochain, entre autres rendez-vous. A suivre !

Le journal d'Ici
Le Tarn Libre

Pour un plus grand confort de lecture : télécharger le pdf

Le Journal d'Agen
La Dépêche du Midi - Audiolivre par Geneviève Vrillaud

Mes engagements

Mes passions

Le prix littéraire Guillaume de Nautonier
Le journal du lecteur

Joëlle Jean, inspectrice d’académie et inspectrice pédagogique régionale de lettres, est à l’initiative du « Journal du lecteur », une expérience pédagogique « qui doit permettre à chaque enfant de devenir un lecteur assidu, en lui donnant les moyens d’avoir une relation plus intime avec le livre, en privilégiant continûment sa propre réception ».

D’une certaine manière, c’est lui permettre de se lire lui-même au miroir qu’il garde de ses propres lectures.
 

Du 27 avril eu 16 mai à la médiathèque Jean-Baptiste Calvignac, Mélanie Marmin et Elisabeth Galan (école de Le Garric), Sylvie Bertrand et Nicolas Canivenc (collège Victor Hugo Carmaux), Delphine Rigade et Muriel Batave-Matton (collège Honoré de Balzac Albi), présenteront au public les journaux des lecteurs de leurs élèves. Sur ces cahiers personnalisés, les enfants ont pris l’habitude de laisser une trace de leurs lectures, pour les garder en mémoire, exprimer leur intérêt ou leur rejet, pour commenter, comparer, analyser.

Objet personnel qui a vocation à être partagé avec d’autres, le journal du lecteur est aussi un outil pédagogique remarquable qui permet à l’enseignant de mettre en valeur tous les enfants, en privilégiant leurs intérêts, l’expression de leurs idées, leurs productions, et leur donne ainsi goût à la lecture et à l’écriture.

Médiathèque de Carmaux, du 27 avril au 16 mai, 24 av Bouloc Torcatis, 05.63.76.85.85.

Pour en savoir plus : Le Journal du lecteur (pdf)

(source, http://pedagogie.ac-toulouse.fr/journaldulecteur)

La plume de Balzac
Remise des prix 2017
La Dépêche du Midi

Samedi avait lieu au collège Balzac la remise des prix du concours d’écriture «La Plume de Balzac». Pour la troisième année ce concours est à l’initiative de Muriel Batave-Matton, enseignante de français, et propose aux élèves la création d’un texte court, en incluant pour cette édition la phrase suivante :

«Le patron consulta son agenda en soupirant. Il lui restait un dernier candidat à recevoir. Il s’empara du téléphone et demanda à sa secrétaire de faire entre un certain Dominique Durand. Quelques minutes plus tard, une jeune femme se présenta devant lui». Ce sont soixante douze participants qui ont répondu présents, volontaires à plus d’un titre car sans contrepartie de notation sur le bulletin ! Uniquement pour le plaisir d’écrire. Parmi les quinze lauréats, trois par niveau du CM à la 3è, on retrouve des fidèles mordus de la Plume qui sous couvert d’anonymat ont à nouveau été remarqués par les membres du jury (parents d’élèves, élèves, enseignants autres que de lettres, personnel de la communauté éducative). Une persévérance et une qualité d’écriture qu’on peut saluer ! En présence de Christophe Ramond et Eva Géraud du conseil départemental, de Sylvie Bascoul-Vialard adjointe au maire, ainsi que de Anne Eberwein, inspectrice, les cadeaux et les félicitations ont été distribués.

Remise des prix 2015
La Dépêche du Midi

Quatre-vingt deux élèves du CM2 à la troisième ont participé cette année au premier concours d’écriture organisé par le collège Balzac. Les jurys étaient formés d’enseignants (toutes disciplines sauf de lettres), d’élèves, d’agents et de personnel de vie scolaire, de parent d’élève. De l’avis des membres, la surprise a été la qualité des textes produits, ainsi que la maturité de certains auteurs : «Le critère de sélection était le plaisir de la lecture. Cet élève parvient-il à m’étonner ? Et bien oui, plusieurs m’ont agréablement surprise par leur esprit inventif !» témoigne une professeur d’anglais. Une maman d’élève, elle, s’est dite «réconfortée de voir le goût de ces enfants pour l’écriture, je ne peux que les encourager à persévérer ! Je n’ai pas lu de mauvais textes. Le principe même du concours est d’éliminer, mais pour certains d’entre eux cela a été difficile, donnant lieu à des échanges animés au sein du jury !» Dix-sept élèves ont finalement été primés, 3 voire 4 par catégorie plus un prix spécial du jury pour une élève en classe de FLE (Français Langue Etrangère). Muriel Batave-Matton, à l’origine de ce véritable défi, indique : «Nos jeunes ont joué le jeu de se plier à des contraintes, de fond en intégrant une phrase imposée à leur récit, de forme en calibrant leur texte. Le premier prix des 3è revient à Marie Amarger, absente aujourd’hui car elle s’est aussi illustrée pour le concours sur la Résistance. Souvenez-vous de ce nom, elle possède déjà un véritable style d’écriture». Les cadeaux offerts par les partenaires (libraires, CDDP, mairie, Conseil Départemental, LCI) ont été remis en présence d’Alain Estival, directeur de la Curveillère qui représentait Anne Eberwein Inspectrice, de Sylvie Bascoul-Vialar adjointe, devant des parents nombreux et fiers du talent révélé de leur enfant.